A A  
Lancer la recherche
Portrait de la ville
Conseil municipal
Services administratifs
Loisirs
Services aux citoyens
Environnement
Culture
Bibliothèque Armand-Cardinal
Centre aquatique
Services en ligne
Accès au rôle d'évaluation
Bibliothèque en ligne
Demandes de permis
Suivi : Demandes de permis
Loisirs en ligne
Paiements constats d'infraction
 
Calendrier
<février 2017>
dilumamejevesa
2930311234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627281234
567891011
 
Liens utiles
Centre de la nature
Fonds patrimonial de l'église Saint-Hilaire
La Maison amérindienne
Météo Mont-Saint-Hilaire
Musée des beaux-arts de Mont-Saint-Hilaire
Patrimoine hilairemontais
Réserve de la Biosphère
Société d'histoire Beloeil/Mont-Saint-Hilaire
Train de banlieue
Transport en commun
TVR9 - Télévision communautaire

Environnement


Agrile du frêne et inventaire des arbres

INVENTAIRE DES ARBRES DE MONT-SAINT-HILAIRE : La Ville de Mont-Saint-Hilaire et le Centre de la Nature sont fiers de vous présenter l’inventaire des arbres présents sur le territoire. Les arbres publics des parcs et des rues de la Ville et tous les frênes présents en devanture de maison ont été recensés. Plus de 9 000 arbres, dont 3 100 frênes, ont été répertoriés. Vous êtes également invités à identifier vous-mêmes les arbres de votre terrain. Puisque l’agrile du frêne, un insecte tuant tous les frênes qu’il rencontre, a été détecté sur le territoire de Mont-Saint-Hilaire en 2013, une attention particulière a été portée à la présence de frênes. Si vous avez des frênes sur votre terrain, nous vous invitons à consulter l’application « Participez à l'inventaire des arbres - Mont-Saint-Hilaire ». Entrez votre adresse ou cliquez sur les points pour découvrir quels arbres s’y trouvent !


Règlement 1214 relatif à la lutte contre la propagation de l'agrile du frêne sur le territoire de la Ville de Mont-Saint-Hilaire

Liste d'entrepreneurs en élagage et abattage d'arbres


Ressources externes

STRATÉGIE MÉTROPOLITAINE DE LUTTE CONTRE L'AGRILE DU FRÊNE 2014-2024 : Cliquez ici pour accéder à des vidéos qui exposent la problématique ainsi que les moyens mis en œuvre pour contrer cette épidémie.

Cliquez ici pour visionner la vidéo « Freinons l’agrile du frêne! » réalisée par la Ville de Vaudreuil-Dorion »»

Vidéo sur le façonnage des bois pour maximiser la valeur (Courtoisie : Fédération des producteurs forestiers du Québec)

Guide sylvicole du Québec - les essences de frênes
(Courtoisie : Fédération des producteurs forestiers du Québec)

Périodes critiques des activités de lutte contre l’agrile – aide-mémoire (CMM)

Cliquez ici pour visionner un reportage de La semaine verte (Radio-Canada) sur l'agrile du frêne »»

 

La Ville vous offre de l'aide!

Identification et évaluation des frênes

 

Contexte de l’opération

 

Dans le cadre du plan d’action pour contrer l’agrile du frêne adopté à l’automne 2013, la Ville de Mont-Saint-Hilaire planifie le traitement à l’insecticide systémique TreeAzinMD de certains des frênes de propriété publique. Le traitement au TreeAzinMD offre une protection efficace contre l’agrile du frêne pendant deux ans. Le frêne doit être sain ou affecté à moins de 10 % pour assurer l'efficacité du traitement. 
 

La ville souhaite aider les citoyens à identifier et évaluer les frênes et ainsi entamer sans tarder la réflexion quant à l’avenir souhaité pour ces arbres de propriété privée.

 

Procédure

 

4 étapes simples:

 

1-  Inscription : Les citoyens intéressés peuvent dès maintenant s'inscrire en procédant de trois façons:

 

       - En remplissant une demande en ligne en cliquant ici;

       - En communiquant avec le Service de l'aménagement du territoire et de l'environnement au 450 467-2854, poste 2245;

       - En se présentant à l'accueil du Service de l'aménagement du territoire et de l'environnement situé au 100, rue du Centre-Civique.

 

2- Évaluation : Visite d’un représentant de la Ville afin d’identifier et de mesurer le diamètre des frênes présents sur la propriété. Le citoyen se verra remettre une évaluation sommaire des arbres, comprenant de la documentation permettant une prise de décision éclairée sur l’option de traiter ou non les frênes.

 

    Ce service est totalement gratuit et n'implique aucun engagement.

 

    La mesure du diamètre à hauteur de poitrine (DHP) du tronc de l’arbre, soit à une hauteur de 1,3 mètre du sol, permet de connaître la quantité de TreeAzinMD nécessaire pour un traitement efficace. Cette mesure est exprimée en cm. 

Le coût du traitement au TreeAzinMD pour l’année 2016 est fixé à 5,00 $/cm de DHP, taxes incluses.

Le

      Exemples de coûts pour le traitement d'un frêne (traitement une fois aux deux ans)

 

DHP du frêne  (cm)

Prix 2016 : 
5,00 $/cm de DHP

           20

100,00 $

           30

150,00 $

           40

200,00 $

 

3-  Réflexion : Période de réflexion et prise de décision du citoyen après l’obtention de l'évaluation établie à la suite de la visite d’un représentant de la Ville;

 

4- Engagement *: Signature du formulaire et paiement par le citoyen des frais liés au traitement avant le 4 avril 2016.

 

* Note : l'absence d'engagement par le paiement avant la date butoir n'entraîne aucun frais. Seuls les citoyens qui auront payé selon le choix des arbres qu'ils souhaitent traiter profiteront du traitement.

 

Les citoyens sont libres de solliciter un traitement individuel sans passer par le service

offert par la Ville. Aucun permis n'est exigé, mais les citoyens sont conviés à conserver

leurs factures.

 

Pour consulter la liste d'entrepreneurs certifiés, rendez-vous sur le site de Bioforest.

            Consultez ces documents qui vous seront remis lors de l'inspection :

           Exemple de rapport d'inspection »»
       Feuillet explicatif du rapport d'inspection »»
       Engagement du propriétaire »»


Photo 1 : Agrile du frêne adulte sur un doigt
(Crédit photo : ACIA)


Consultez le dépliant sur l'agrile du frêne en
cliquant ici.

 

QUELQUES DATES BUTOIRS

15 mars au 1er octobre : l’abattage des frênes et le transport du bois de frêne sont interdits (sauf urgence, permis exigé)

15 mai au 1er octobre : période d’inspection idéale permettant l'évaluation d'un frêne

Fin juin à fin août : période optimale pour le traitement des frênes au TreeAzinMD (période sujette aux conditions météorologiques)

1er octobre au 15 mars : début de la période d’abattage des frênes (permis exigé)



INFORMATIONS SUR L’AGRILE DU FRÊNE À MONT-SAINT-HILAIRE

Au cours du mois de juillet 2013, l’agrile du frêne a été officiellement identifié dans le secteur du Boisé ensoleillé, spécifiquement au parc Félix-Racicot. L’agrile du frêne est un insecte extrêmement ravageur, mais uniquement pour les frênes. Il peut tuer cet arbre en moins de trois ans et décimer tous les frênes d’une ville en 10 ou 15 ans. Nous sommes particulièrement préoccupés par la présence confirmée de l’agrile du frêne et nous travaillons à la mise en œuvre d’un plan d’intervention qui évoluera en fonction de la problématique.

 

Ce plan doit s’arrimer aux consignes de l’Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA) qui est responsable de la gestion de cette situation. L’ACIA a notamment émis un avis d’interdiction de déplacement de tous les types de bois de chauffage et de toutes les parties du frêne en dehors d’un périmètre qui correspond au quartier du Boisé ensoleillé.

 

En conséquence, voici les mesures qui sont actuellement prises par la Ville de Mont-Saint-Hilaire.

 

Mesures prises

 

Plan d'action agrile du frêne (2014) 

-    Il est interdit de déposer des branches, de tous les types d’arbres, avec les cueillettes de résidus verts.

 

-    Les résidents peuvent déposer les branches pour ramassage en ballots sur le bord du chemin. Ces branches doivent être séparées des résidus verts, des poubelles et des matières recyclables. Les branches seront ramassées selon l’horaire de collecte des branches disponible à la l’adresse suivante : www.ville.mont-saint-hilaire.qc.ca/site/pages/Environnement/Collectes-des-branches.aspx

 

-    Les cueillettes de résidus verts se poursuivent normalement.

 

-    Sauf les branches qui doivent être déchiquetées sur place, le tronc et les branches de plus de 6 pouces de diamètre doivent être coupés en section de 4, 6 ou 8 pieds (doit être manipulable par une personne) et transportés au garage municipal où se trouve le site de dépôt de la ville.

  

-    Il existe une accréditation que seule l’ACIA peut émettre pour le déchiquetage approprié à ce problème. La Ville ayant obtenu cette accréditation pour l'une de ses déchiqueteuses, elle pourra déchiqueter les branches en conformité avec les bonnes pratiques, de façon à éviter de propager l’insecte.

                                                                                                                                                                                           

Les personnes qui ont des questions sur l’agrile du frêne peuvent aussi se référer au site Internet de l’ACIA au www.inspection.gc.ca/phytoravageurs.

 
Autre source d'informations: http://agrile.cqeee.org/
 
 
L'agrile du frêne (Agrilus planipennis) est un coléoptère de couleur vert métallique extrêmement dévastateur qui parasite le frêne. C'est un insecte qualifié d’envahissant et d’extrêmement destructeur. Il s’attaque à toutes les essences de frêne, pouvant les faire mourir en quelques années seulement.
 
Originaire de l'Asie orientale, il a été détecté pour la première fois en Amérique du Nord en 2002. Depuis sa découverte, l’agrile du frêne a causé la mort de plus de 20 millions de frênes et constitue une menace importante pour l’économie et l’environnement des régions urbaines et forestières du Canada et des États-Unis. À la fin de l’année 2012, sa présence était confirmée dans 27 comtés de l’Ontario et dans sept régions du Québec. On le trouve maintenant sur l’île de Montréal, à Laval, Carignan, Longueuil et Gatineau.

En raison des dommages qu’il pourrait causer et en vertu de la Loi sur la protection des végétaux, l’Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA) a la responsabilité d'empêcher l'introduction ou la propagation au Canada de ces phytoravageurs justiciables de quarantaine. Pour ces raisons, des mesures de contrôle sévère sont imposées aux régions touchées afin de ralentir la progression de l’infestation.

L’agrile du frêne ne représente aucun risque pour la santé humaine, animale ou pour les autres espèces végétales.
 

2. Comment reconnaître l’agrile du frêne ?
  • Adulte :
L’insecte adulte et ailé est généralement de couleur vert émeraude, d’aspect métallique, parfois avec des reflets cuivrés. Son corps étroit et allongé mesure entre 7 et 14 mm de longueur (environ ½ pouce) par 3 mm (environ 1/8 pouce) de largeur (photo 1).
 
À maturité, les agriles du frêne adultes émergent du tronc des frênes par de minuscules trous en forme de « D » et peuvent être observés volant à proximité des frênes entre la mi-mai et la fin juillet, c'est-à-dire durant la période d’accouplement.
  • Oeufs :
Les œufs de l’agrile du frêne sont minuscules (± 1 mm) et quasiment impossibles à dépister. Durant l’été, une femelle peut pondre jusqu’à 250 œufs, qu’elle dépose solitairement ou en groupes entre des fissures de l’écorce des frênes.
  • Larve :
La larve de l’agrile du frêne ne ressemble en rien à l’insecte adulte. Son corps est aplati, de couleur blanche, mesure entre 1 et 30 mm (environ 1/16 à 1 pouce) et est composé de 10 segments en forme de cloche alignés les uns derrière les autres.
 
Les larves de l’agrile du frêne évoluent sous l’écorce des arbres (c'est-à-dire dans le phloème) où elles creusent des galeries en forme de « S ». Les dommages causés par les larves de l’agrile du frêne empêchent la circulation de la sève, de l’eau et des minéraux, ce qui peut provoquer rapidement la mort des arbres sévèrement affectés.
  • Nymphe :
La nymphe est le stade intermédiaire entre la larve et l’adulte d’un insecte. Chez l’agrile du frêne, la nymphe ressemble par sa forme à l’insecte adulte, mais est de couleur crème à brun pâle.
 
La nymphe de l’agrile du frêne est immobile et se retrouve sous l’écorce des arbres, entre l’automne et le printemps. C’est principalement sous cette forme que l’agrile du frêne passe l’hiver avant de compléter sa transformation en insecte ailé au printemps.
 
 
 
En Amérique du Nord, l’agrile du frêne s’attaque à toutes les essences de frêne.
 
Liste de frênes les plus populaires au Québec :
 

Nom latin  

Nom français 

Autre nom d’usage

Fraxinus americana           

Frêne blanc                       

Frêne d’Amérique

Fraxinus excelsior              

Frêne d’Europe             

Frêne commun

Fraxinus nigra                      

Frêne noir                            

Frêne gras

Fraxinus pennsylvanica    

Frêne rouge                        

Frêne de Pennsylvanie

Fraxinus quadrangulata   

Frêne bleu                          

Frêne anguleux

 
 
Les frênes sont de grands arbres (photos 2 et 5) pouvant atteindre 15 à 20 mètres de hauteur (environ 45 à 60 pieds) et pouvant vivre plus de cent ans. Les feuilles de frêne (photo 3) sont généralement vertes en été et jaunes en automne et composées de 5 à 11 folioles disposées de manière opposée sur les branches. Les fruits du frêne (photo 4) sont des samares verdâtres allongées regroupées en grappe, souvent abondantes et parfois persistantes l’hiver.
 
Les frênes occupent une place importante dans le paysage urbain et rural. On les retrouve couramment dans les parcs, le long des rues et dans les boisés.
 
 
 Frêne 
Photo 2 : Frêne mature en bonne santé
(crédit photo: Frédéric Naud)
 
 
Le bois du frêne est souvent utilisé dans la fabrication de meubles, de planchers de bois franc, de bâtons de baseball, de manches d’outils, de bâtons de hockey et d’autres objets qui doivent être solides et résilients.
 
 
 Feuille de frêne                               Fruits du frêne (samares)
Photo 3 : Feuille de frêne                                        Photo 4 : Fruits du frêne (samares)
(peut avoir entre 5 à 11 folioles)                           (crédit photo : Frédéric Naud)
(crédit photo : Frédéric Naud)
 
  
 
 Tronc de frêne mature
Photo 5 : Tronc de frêne mature
(crédit photo : Frédéric Naud)
 
 
 
 
Originaire d’Asie, l’agrile du frêne aurait été accidentellement introduit en Amérique du Nord dans les années 90 par l’importation de bois dur contaminé, tel des palettes ou des caisses.
 
En Amérique du Nord, l’agrile du frêne fut observé pour la première fois en 2002 dans l’état du Michigan, aux États-Unis, et peu de temps après à Windsor, en Ontario. Depuis, plusieurs dizaines d’autres foyers d’infestation ont été répertoriés aux États-Unis, en Ontario et au Québec.
 
Au Québec, l’Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA) confirmait en 2008 la présence de l’agrile du frêne à Carignan, en Montérégie, et en 2011 dans les villes de Gatineau et de Montréal.
  
On estime que des milliards d’arbres risquent d’être infestés et d’en mourir partout en Amérique du Nord au cours des prochaines décennies. Depuis 2002, plus de 20 millions d’arbres sont morts à cause de l’agrile du frêne.
 
Les observations confirmées au Canada par l’ACIA se trouvent sur ce lien :
 
 
  • Propagation naturelle : Des recherches ont démontré que l’agrile du frêne peut voler sur une distance de 10 kilomètres. Cependant, si la nourriture y est abondante, l’agrile reste généralement à proximité de l'endroit d'où il a émergé.
  • Propagation artificielle : Puisque l’agrile du frêne peut survivre dans le bois d’un arbre mort ou abattu, le déplacement par l’homme des produits du frêne potentiellement infesté constitue le mode de propagation le plus courant. Le déplacement de bois de chauffage, les branches, les copeaux de bois et autres seraient la principale cause d’infestation dans une nouvelle région.
 
Il est difficile d’identifier les signes d’infestation par l’agrile dans un frêne. Pour cette raison, il est préférable de confier cette tâche à un expert qualifié tel un arboriculteur, un ingénieur forestier ou un élagueur. Si vous n’en connaissez pas déjà un, vous trouverez une liste d’experts à la Société Internationale d’Arboriculture – Québec inc. à l’adresse Internet suivante : www.siaq.org
 
Si vous croyez avoir décelé des signes d’infestation sur vos frênes ou avoir capturé l’agrile du frêne (insecte adulte, larve ou nymphe), communiquez sans délai avec l’Agence canadienne d’inspection des aliments au 1 866 463-6017.
 
Les signes spécifiques de la présence de l’agrile du frêne sont :
  • La présence de galeries en « S » (photo 6) sous l’écorce des frênes, parfois encombrées d’une fine sciure brunâtre (ne jamais arracher inutilement l’écorce d’un arbre).             
  • La présence de minuscules trous en forme de « D » sur l’écorce des branches ou du tronc des frênes.
  • Certains signes peuvent être associés à l’agrile du frêne, cependant d’autres maladies ou insectes peuvent provoquer des manifestations semblables :

    • Dépérissement progressif de la cime d’un frêne pouvant se traduire par le jaunissement du feuillage, l’éclaircissement de la cime, la production massive et inhabituelle de fruits (samares) ou la mortalité de branches.
    • Croissance de pousses adventives vigoureuses qui apparaissent soudainement sur les frênes, à des endroits inhabituels (ex : sur le tronc).
    • Fendillement vertical de l’écorce des frênes peut révéler l’existence de galeries creusées par une larve. À une étape plus avancée d’infestation, l’écorce  se soulève aisément au-dessus des galeries et tombe parfois par plaque. Ne jamais arracher inutilement l’écorce d’un arbre.
    • Présence d’entailles irrégulières dans le feuillage des frênes, résultant de l’alimentation des insectes adultes.
    • Présence de pic-bois ou d’écureuils sur le tronc des frênes dépérissant.
    • Présence d'arbres moribonds ou morts dans un peuplement de frêne.
 

Dommage sous l'écorce           
Photo 6: Galeries en « S »                                       Photo 7 : Fendillement vertical de l’écorce
Arbre fortement infesté                                           (Crédit photo : ACIA)
(Crédit photo : ACIA)

Dommage fait au forêt
Photo 8 : Présence d'arbres moribonds
ou morts dans un peuplement de frêne
(Crédit photo : ACIA)
 
 
 
  • Évitez de planter des frênes sur votre propriété. La plantation de frênes n’est pas interdite, mais n’est pas encouragée.
  • À l’instar de la municipalité, tous les citoyens de Mont-Saint-Hilaire sont invités à diversifier les essences d’arbres plantés sur leurs terrains. Pour favoriser la biodiversité, il est recommandé de ne pas reboiser un terrain en utilisant plus de 30 % d’arbres de la même famille, 20 % d’arbres du même genre et 10 % d’arbres de la même espèce.
  • Achetez et utilisez localement votre bois de chauffage (à la maison, au chalet, en camping, etc.). Avant de l’acheter, renseignez-vous sur l’origine du bois de chauffage et assurez-vous qu’il ne provient pas d’une zone réglementée par l’Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA).
  • Disposez de vos résidus ligneux d’une manière convenable et dans des sites      autorisés et prévus à cette fin. Les zones réglementées par l’ACIA et toutes les consignes à respecter se trouvent sur ce lien : http://www.inspection.gc.ca/francais/plaveg/pestrava/agrpla/agrplaf.shtml
 
Si vous croyez avoir décelé des signes d’infestation par l’agrile du frêne ou avoir capturé l’agrile du frêne (insecte adulte, larve ou nymphe), communiquez avec le Service de l'aménagement du territoire et de l'environnement au 450 467-2854, poste 2244.
 
 
 

Pour ceux qui souhaitent recourir à une stratégie de prévention de l’agrile du frêne, il est possible de recourir à l’insecticide par injection TreeAzin™, dont l’efficacité a été démontrée scientifiquement.

 

Afin de suivre l’évolution de la situation, la Ville tient un registre des frênes qui auront étés traités au TreeAzin™.

 

De ce fait, nous vous invitons à communiquer avec M. François Therriault, conseiller en environnement, préalablement à tout traitement. (450 467-2854, poste 2244 ou agrile@villemsh.ca).

 
 
Le TreeAzin™ offre plusieurs avantages :
  • Le TreeAzin™ est produit à partir d’un composé d’origine naturelle, l’azadirachtine, extraite des graines d’un arbre appelé Azadirachta indica (aussi appelé margousier ou neem) et dont les propriétés insecticides sont connues et utilisées depuis des siècles.
  • Le TreeAzin™ est un insecticide systémique à faible impact environnemental sans danger pour la santé humaine ou animale et protège les arbres contre une grande variété de ravageurs nuisibles, dont l’agrile du frêne.
  • Le TreeAzin™ est le seul biopesticide homologué par l’Agence de réglementation de la lutte antiparasitaire (ARLA) de Santé Canada pour le traitement de l’agrile du frêne au Québec et en Ontario (homologation n° 28929). Il est également homologué comme bio-insecticide par l’EPA (Environmental Protection Agency) aux États-Unis et est aussi approuvé par le Organic Materials Review Institute (OMRI), ce qui permet son utilisation dans les cultures certifiées biologiques.
  • Les essais en laboratoire et sur le terrain ont démontré l’efficacité du TreeAzin™ sur une période de deux ans.
  • À Mont-Saint-Hilaire, le TreeAzin™ peut être utilisé sans autorisation en respectant les instructions du fabricant, et ce, conformément aux dispositions du règlement municipal 1200 sur les pesticides.
L’impact du TreeAzin™ sur l’agrile du frêne :
  • Le TreeAzin™ agit sur la larve de l’agrile du frêne tel un régulateur de croissance, en empêchant les larves de compléter leur cycle de vie ;
  • Le TreeAzin™ agit sur la fécondité et la fertilité des insectes femelles nourris des feuilles des frênes ayant reçu le traitement. Il réduit également la viabilité des œufs.
Seules des personnes qualifiées (arboriculteurs et élagueurs formés) peuvent procéder aux injections. Consultez le site Internet de Bioforest pour obtenir tous les détails sur le produit TreeAzin™ ainsi que la liste des entreprises autorisées à utiliser le produit.

Pour information : agrile@villemsh.ca

Source : Ville de Boucherville - boucherville.ca/environnement

 

ContenuFiltrer
Plan du site Nous joindre Accueil Politique de confidentialité

Tous droits réservés © 2009 Ville Mont-Saint-Hilaire